A toi, c*nn*rd.

Non pas à toi ma sardine, mais à celui qui me lit (peut-être, je n’espère pas, j’aime à croire que toi qui visite mon blog tu es bien au dessus de ça), donc à toi qui me lit peut-être-mais-c’est-pas-sur-mais-quand même.

Toi qui es sorti un soir de chez toi, en plein automne, dans le vent glacé, dans le but de balancer ta petite boule de poils (je ne parle pas de celles qui sont accrochées à ton corps, celle là tu les as perdues depuis longtemps pour faire un tel acte) dans la cour d’une voisine absente.

Toi qui n’a pris que le temps de l’y jeter et de remonter vite-vite en bagnole avant de redémarrer en trombe, ignorant délibérément ses hurlements affolés.

Toi qui était déjà bien loin, bien au chaud dans ta caisse, quand nous sommes sortis pour comprendre d’où venait ce bruit.

Toi qui n’a pas vu cette petite boule de poils me foncer dessus, l’air soulagé d’avoir trouvé quelqu’un.

Toi qui était prêt à la laisser crever dans la rue, ou qui t’es rassuré en te disant que quelqu’un la récupérerait bien, elle est si mignonne. Oh oui, c’est vrai que les probabilités étaient fortes, dans un village fantôme dès la nuit tombée.
 

Sache que oui, on l’a récupérée. Affamée, déshydratée et complètement déboussolée, elle va désormais bien.
 

Elle a été vermifugée, déparasitée et ira bientôt faire un contrôle chez le vétérinaire.

Bien entendu, on ne s’attendait pas à ce qu’un connard tel que toi songe à la faire pucer ou tatouer, puisque bon hein, c’est qu’un animal, passé le stade du chiot ou du chaton c’est chiant.

Mais par acquis de conscience, espérant de tout coeur et contre toute attente qu’elle soit juste perdue, on a été vérifier. Pour rien donc. A part pour partager un moment de complicité anti-connards avec l’assistante du vétérinaire.
 

Murphy a été sauvée, et a reçu un nom qui lui va déjà comme un gant.
 

J’espère qu’elle trouvera rapidement un nouveau foyer, à défaut de pouvoir rester avec nous. Mais tu vois, alors qu’elle n’est pas à nous, alors qu’on a déjà deux chats, alors que franchement c’est pas le bon moment pour nous d’assumer une charge supplémentaire, ben on la gère. On l’assume. On fait ce que toi, qui l’a adoptée chaton ou qui a laissé ta chatte mettre bas (faut dire que la stérilisation ça coûte cher hein, encore une fois, c’est qu’un animal), tu n’as pas fait.
 

Sache que toute ma haine et toute ma colère sont dirigées contre toi, odieux inconnu qui ne mérite même pas l’appellation d’être humain. Et je ne te parle même pas de ta dette en karma.

J’espère que tu te réincarneras en chat, et que tu subiras le même sort. Ou non, parce que je suis contre cette pratique dégueulasse, j’espère que tu finiras en blatte, après tout, c’est bien ça ton vrai visage.
 
 

Une fugu toute hérissée et surtout pas contente !

 
Je me fais rare en ce moment, j’en ai bien conscience, tout se bouscule (mais y’a des choses sympas dans le tas, si !), aussi j’ai très peu de temps pour des loisirs (et pour dormir, c’est ballot)… Mais crois moi ma sardine, tu me manques et j’ai hâte de revenir buller par ici !

J’te poutouille fort fort. ♥

 
murphyr

16 Comments

  1. Ma'

    Elle a pourtant une bouille sympa, cette Murphy… Je lui souhaite de trouver très vite une chouette famille d’adoption !
    (Nan mais comment on peut faire balancer un animal comme ça ???)

    1. Fugu Fugu

      Moi non plus, et depuis vendredi, je ne décolère pas ! Si on les prend ou les laisse naître, on assume, c’est tout. J’voudrais bien voir qu’il fasse pareil avec ses enfants tiens… Si ça se trouve, il en serait capable. Monstre !

      Merci pour elle ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *