Elle cuisine des poivrons sauce teriyaki !

Si je ne devais me souvenir que d’un seul compliment qu’on m’aie fait, d’un seul qui compte… C’est celui-là.

« Elle cuisine des poivrons sauce teriyaki ! »
 
(Oui ma sardine, c’est un compliment, attends que je te raconte…)
 
Pourquoi ça ? Pourquoi ce compliment là en particulier ?
 
Je n’en sais rien. Ou plutôt si.

Je n’ai jamais réellement été celle qu’on complimente. Dans ma famille, c’était plutôt du genre « dire le moins pire plutôt que le meilleur ». Du genre « c’est pas trop moche » pour ne pas dire « c’est super beau », même quand on le pense.
 

Quand j’ai rencontré l’Amoureux, et que je me suis rendue chez lui les premières fois, ma passion pour la cuisine est revenue à la charge (je n’avais pas bien trop le droit de cuisiner chez mes parents, longue histoire que je vais résumer par un « bref » doublé d’un soupir, triplé d’un haussement d’épaules). Je ne savais pas faire grand chose à vrai dire, pour moi faire une quiche c’était déjà un repas extraordinaire (Surtout sans moule. Et sans pâte. Il faudra que je te raconte)(et maintenant j’en fais une toutes les deux semaines hahaha) (avec moule ET pâte, OUI Madame).

Mais à ce moment là, j’avais presque l’impression d’être un chef cuisinier. Et l’un des plats que je réussissais le mieux (une fois sur deux), c’était les poivrons à la sauce teriyaki, avec du riz.

Je ne sais même plus si à l’époque je faisais la sauce moi même… C’est dire. (Du coup surement que non)
 

Un mois après notre mise en couple, et alors que je passais quelques jours chez lui, belle-maman est venue nous rejoindre pour passer quelques jours avec son fiston.

Blablabli, blablabla… On parle repas, nourriture (le sujet préféré de belle-maman à propos de son fiston qu’elle trouve trop maigre), et là, l’amoureux lâche d’un coup « Fugu, elle cuisine des poivrons sauce teriyaki ! ».
 

Le poivron de la discorde.
Le poivron de la discorde.

 

J’aurais voulu illico traverser les 6 étages qui nous séparaient du sol à travers le plancher, puis creuser à travers les parkings et m’enfoncer encore sur un bon kilomètre. Au moins.

Et le regard de belle-maman n’a rien fait pour arranger les choses (allez, mettez moi encore 1km en rab’, tant que j’ai la pelle en main !)
 
Sur le moment, je ne sais pas pourquoi, peut-être à cause de mon passif de paillasson, j’ai vraiment cru qu’il disait ça pour se moquer de moi et signaler à belle-maman qu’elle était la seule à bien savoir cuisiner.
 

Et puis le temps a passé, l’histoire s’est oubliée…Jusqu’au jour où, alors que je me sentais à nouveau au fond du gouffre et que je me disais que l’Amoureux n’avait aucune raison de me considérer, elle m’est revenue clairement en tête.

 

« Elle cuisine des poivrons sauce terriyaki ! »

 

J’ai revu la scène d’un oeil nouveau, j’ai revu le visage de l’Amoureux à ce moment là. Sa joie. Sa fierté d’annoncer que je savais faire un truc que lui trouvait extraordinaire.

De simples poivrons dans une sauce, avec du riz. Juste ça, mais un plat qu’il ne savait pas cuisiner. (Il en faut peuuuu pour être heureux… ♪♫)
 

Ca, mais tu vires tout sauf les poivrons, le riz, et la sauce (et peut être le sésame, me souviens plus !)
Ca, mais tu vires tout sauf les poivrons, le riz, et la sauce (et peut être le sésame, me souviens plus !)

 
Et là j’ai compris. J’ai compris qu’en fait, même si il n’était pas capable de me le dire clairement, même si il a toujours du mal à exprimer ses sentiments, et même à les comprendre… Il m’aimait, et il était fier de moi.
 
Fier pour un truc devenu tout banal depuis, mais fier quand même.
 

Et maintenant, quand je vais mal, je me rappelle cette phrase, et son visage au moment où il l’a dite.
 

Ce n’est pas le seul compliment qu’il m’aie fait, où que j’ai reçu depuis. Mais il reste le plus beau, le premier vrai. Celui auquel je me raccroche quand je me sens mal.
 

Et aujourd’hui… Je cuisinerais bien des poivrons sauce teriyaki tiens.

 

Et toi ma sardine, quel est le plus beau compliment qu’on ai pu te faire ?

 

« Tilté » par cet article de MadmoiZelle.
 
 

4 Comments

  1. On me complimente sur les cookies que je fais a chaque fois, et idem sur d’autres trucs de bouffe (généralement des desserts… comme c’est étrange! LOL)
    Et on trouve mes photos de balades jolies 🙂
    Belle aprem. Bizzz

    1. Fugu Fugu

      Tiens tiens, ça m’étonne pour les desserts ! Haha ! 😉

      C’est encourageant de savoir que nos photos plaisent aux autres ! Bonne soirée ! 🙂

  2. Le compliment qui m’a le plus marquée a été celui d’un amoureux d’un été. Il m’a dit que j’avais de belles mains. Et pour moi qui avais cessé de me ronger les ongles peu de temps auparavant, ça a été un sacré compliment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *