Le Secret de Noël – Même si on est en janvier

Oui je sais, je n’ai pas cherché bien loin pour le titre… 😉

 

Bien le bonjour ma sardine au citron !

 
C’est dimanche, le vent souffle à en décorner les beaufs, autant dire que c’est un temps à rester chez soi (ou à vraiment, vraiment bien se couvrir ! Je suis sortie quelques minutes et j’ai déjà mal à l’oreille…)

 

Hier soir j’ai terminé une nouvelle lecture, et vu ma PAL chargée (je viens encore de craquer sur les soldes des livres d’occasion avec 9 nouveaux titres pour une bouchée de brioche au beurre, je suis irrécupérable) c’est plutôt une (très) bonne chose !
 

D’autant que j’avais prévu celui-ci pour une lecture Aventesque (comprendre : avant Noël) sauf que j’ai été prise dans les tourments de la vie et surtout (surtout !) dans les préparatifs de Noël qui m’ont laissée deux semaines sur les rotules.

 

C’est donc il y a peu que je me suis plongée dans la lecture de ce roman :
 
 

Le Secret de Noël de Anne Perry.

 
 
J’ai découvert par hasard Anne Perry et ce roman « Le Secret de Noël » peu avant Noël (forcément) grâce à une blogueuse (j’avoue ne pas avoir retenu qui, désolée, mais je l’en remercie) qui avait partagé sa PAL de l’Avent.

 

Du coup en bonne curieuse enthousiaste et atteinte de collectionnisme aigu, il ne m’a pas fallu longtemps (et juste une petite promo du Black Friday chez Momox, oui, le même qui a fait des soldes juste aujourd’hui… AHUM !) pour passer commande de quelques titres supplémentaires à rajouter à ma trop longue Pile A Lire (PAL donc, le truc que tu peux retrouver en haut à droite du blog, et que j’essaie de tenir à jour, plus ou moins).

 

Le Secret de Noël de Anne Perry et pas Katy Perry, même si je me trompe en le présentant une fois sur deux.

 
 

Je trouve la couverture particulièrement jolie ! 🙂

 
 
 
Résumé (de l’éditeur) :
 

Lorsque le jeune Dominic Corde et sa femme Clarice, arrivent à Cottisham, un charmant village de la campagne anglaise, pour remplacer Mr. Wynter, le pasteur pendant la période de Noël, ils ont immédiatement le sentiment d’avoir découvert le lieu de leurs rêves. La beauté du paysage, l’accueil chaleureux des habitants, le confort du presbytère, tout les incite à se réjouir de ce séjour… jusqu’à la découverte du cadavre de Mr. Wynter dans la cave de leur maison. Le médecin conclut à une mort accidentelle mais Clarice, alertée par d’étranges indices, n’y croit pas une seconde. Qui a pu tuer un homme aimé de tous? Obstinée et courageuse, plus soucieuse d’écouter sa conscience que de se plier aux bonnes manières de la société victorienne, Clarice entreprend de percer les secrets les mieux cachés de ses adorables voisins…

 

Le résumé (qui spoile un peu beaucoup vu le contenu, je tiens à le dire… 😀 )

 

Mon avis :

 
Je dois t’avouer que je suis peu habituée aux romans à suspense et autres enquêtes policières. J’en lis, oui, mais c’est loin d’être mon dada.
 
En général quand je m’y plonge, c’est plus pour profiter d’une ambiance et de personnages (coucou Hercule Poirot) que pour être tenue en haleine jusqu’au dénouement final (mais ça m’est déjà arrivé d’en lire et de les dévorer pour cette raison, je ne suis pas allergique, juste pas addict).

 

Comme je te l’ai dit, je ne connaissais pas Anne Perry.

 
J’avais rapidement lu des commentaires positifs sur divers de ses romans (c’est qu’elle est ou a été prolifique) qui faisaient référence au plaisir d’une lecture détente, à un décor bien planté, et au thème de Noël assez récurent.
 

Le résumé nous parle d’un corps retrouvé, et d’une enquête menée par les deux héros (Clarisse et Dominique, son mari) dans un décors d’ère Victorienne, en plein décembre et à quelques jours de Noël. C’est enthousiasmant, on imagine déjà nos deux enquêteurs en herbe partir sur les traces d’un suspect en discutant avec tous les villageois jusqu’à déjouer le coupable, à la manière d’Hercule Poirot.

 

Sauf que durant au moins un tiers du roman (ou à peu près, je n’ai pas compté exactement le nombre de page, mais beaucoup), point de corps, point d’enquête en vue.

 

On suit Clarisse et Dominique dans leur petite et nouvelle vie de remplaçants du Pasteur Local (parti parait-il en vacances, mais le résumé nous dévoile déjà qu’en fait non).

 

Clarisse qui prépare le thé, nettoie la cheminée, repasse les chemises. (Oui il y a un petit coté Martine, dit comme ça).

 

Dominique qui s’inquiète de son discours de Noël, qui veut briller et faire ses preuves en tant que Pasteur, et voir la fierté dans le regard de Clarisse (euh… Mais faut pas être modeste quand on s’engage dans la voie de Dieu ? Enfin il me semble, mais lui il fait quand même pas mal preuve de péché d’orgueil je trouve, enfin soit, ça ne le rend que plus humain après tout, mais des fois j’ai eu envie de le secouer, j’avoue).

 
 

La petite vie (pour l’instant) paisible de Clarisse et Dominique…

 
 

On pourrait s’ennuyer, et j’ai souvent au fil de ma lecture pensé à mes soeurs, grandes dévoreuses de polars et autres thrillers, en me demandant ce qu’elles auraient pensé à ma place (je me le demande toujours d’ailleurs).

 

On pourrait s’ennuyer, disais je donc, à suivre la petite vie tranquille de ce gentil couple d’anglais Victoriens. Mais ça n’a pas été mon cas.

 

Curieusement, tous les soirs, j’avais hâte de monter me coucher pour me poser avec mon roman (je lis peu la journée en ce moment, trop de choses à faire malheureusement) et me replonger dans l’histoire, les décors.

 
 

J’ai trouvé une vraie force chez Anne Perry (et sa traductrice Pascale Haas) : celle de nous faire ressentir l’ambiance et les décors. J’avais chaud quand elle décrivait la cuisine chauffée au poêle (et pas au poil) et le confort de ce petit presbytère, et j’étais glacée quand elle décrivait les longues marches dans la neige, la lourde robe de Clarisse gorgée d’eau, les arbres couverts de neige…

 
 

Et l’enquête dans tout ça ?

 
Euh ? Il s’agissait d’un roman à suspense, j’ai dit ?

 

Bon, c’est peut-être justement ce qui pèche en fait (le comble pour une histoire de pasteur, hoho), c’est que finalement, la découverte du corps et l’enquête pour retrouver l’assassin passent bien après les petites histoires de village et  la vie quotidienne de nos personnages.

 
 

Extrait de l’histoire durant les 50 premières pages, je te laisse quand même un peu de surprise ! 😉

 
 

La découverte de l’assassin se fait en quelques phrases sorties un peu de nulle part, en mode « ah mais c’est vrai qu’il fallait un assassin ! » et qu’on voyait venir depuis qu’il l’était possible (c’est à dire deux pages plus tôt).
 

Et la fin digne d’un téléfilm avec son élan aventurier m’a fait me demander « mais… quoi ?! » (comme je le disais, je lis avant de dormir, du coup les twists et autres actions sortant de nulle part me font souvent me demander si ça vient de mes neurones assoupis ou du roman, mais il s’agit souvent du roman, je dirais presque « ouf », je peux encore compter sur mon cerveau…).

 

 

Est-ce que j’ai aimé ?

 

Je suis mitigée.

 

Oui, j’ai envie de découvrir d’autres romans de Anne Perry, qui semble avoir une panoplie de personnages principaux et un univers bien travaillé.
 

Ayant acheté le roman au pif, je n’ai pas connaissance de leur passif, ni de leurs liens familiaux dont il est parfois fait référence au fil des pages, peut-être était-ce une erreur, ou alors ça n’a aucune incidence sur la lecture mis à part pour l’évolution des personnages.

 

J’ai aimé l’ambiance, les décors, l’ère victorienne, les descriptions.

 

Mais si j’avais cherché un polar ou roman à suspense, j’aurais je pense été vraiment très déçue.

 

 
 

J’avoue que l’illustration m’a aussi motivée à le lire.

 
 

Et toi ma sardine, tu as déjà lu des romans de Virginie Grimaldi ? Plutôt team « sèche » ou « kleenex » ? 😀

 
 
 

Le Secret de Noël de Anne Perry, éditions 10|18, 192 pages

Partager sur :

6 Comments

        1. Fugu Fugu

          Oui, alors que le mien en version gravatar (enfin comme toi, je ne sais pas ce que c’est en fait :D) il me semble qu’il est en colère. Ca me va bien. 😀

  1. J’ai lu quelques livres d’Anne Perry que j’ai bien aimé. Elle est vraiment très prolifique oui et son histoire personnelle est elle aussi très étrange. En tout cas, j’essaierai de lire celui-ci.

    1. Fugu Fugu

      Je suis curieuse là, une histoire personnelle très étrange ? Je sais quoi faire de mes heures de loisirs ce samedi ! 😀

      Je pense que j’en lirai d’autres à l’occasion, j’ai beaucoup aimé la mise en place du décor, même si je doute que ça plairait à des fans de romans à suspense plus pointu. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.