Quoi, tu es belge ?! (Mais quelle horreur !)

Je me suis longuement demandée si te j’allais parler de ce sujet qui me touche particulièrement. Mais finalement oui, je le fais. (Sans blague ?)
 
Ce n’est pas simple pour moi, car même en t’écrivant ici, j’ai une petite boule au ventre. Mais après cette énième « altercation » sur le sujet, il faut bien dire que j’ai aussi besoin de l’expulser. 😉
 
leaves-1051937_960_720

 
On pourrait croire qu’être blanc et parler français, ça éviterait bien des désagréments dans un pays blanc et francophone. Et c’est le cas !

Mais ce qu’on ne sait, c’est que même en étant blanc et parlant français, on peut subir ce que j’appelle, malgré l’absence de « différence physique », le racisme (biiiih !).
 

Je suis née en Belgique, à quelques kilomètres de Bruxelles même. Pendant longtemps j’ai cru que j’y vivrais toute ma vie et puis… j’ai rencontré l’Amoureux. Pour lui, j’ai quitté mon pays d’origine et ma famille et je me suis installée en Savoie à ses cotés.

J’y suis heureuse, et même si les débuts ont été un poil difficile, aujourd’hui je me sens chez moi (et je me suis découvert en passant une passion pour les plats au fromage, mes kilos sont contents, ma balance beaucoup moins).

On m’a déjà reprise plusieurs fois quand je m’exprime, je dis souvent « nous », m’englobant dans la nationalité française quand je discute.
 
Je n’ai plus d’accent belge, les belgicismes se font également rares dans ma bouche, j’ai appris à jongler avec les soixante-dix et les quatre-vingt-dix (terreur du belge qui débarque, si) et je ne confond plus savoir et pouvoir (par contre je dis toujours « essuie » au lieu de serviette/torchon).

Je préfère le vin à la bière, le chocolat suisse au chocolat belge (peut-être rapport à la proximité de la frontière suisse, aussi), je me vois vieillir et mourir dans mon pays : la France.
 
Et pourtant, il arrive encore que, quand entre la poire et le fromage, je lâche à mon interlocuteur que je suis belge, celui-ci se fige, et que les remarques plus ou moins acerbes fusent ou se déroulent pernicieusement. (Heureusement il y a aussi ceux qui s’en fichent ou sont curieux mais pas méchants, mais si tout le monde était comme ça, je n’aurais rien à dire ici). 😉
 

Les pains de la discorde.
Les pains de la discorde.

 

L’autre jour, au détour d’un cruel débat pain au chocolat Vs chocolatine de la plus haute importance, j’ai commis l’erreur de débarquer avec ma « couque », désignation bruxelloise et usitée dans le brabant wallon de la viennoiserie (couque au chocolat, au raisin, au sucre, aux pommes…). Erreur. Grosse grosse erreur mon mérou !

Mon interlocutrice et (ex) copine a tiqué directement sur ma nationalité. Elle ne voulait pas y croire, a insisté plusieurs fois pour être sure que j’étais belge à coups de « Non mais… tu es au moins bi-nationale ? D’un seul parent belge ? Tu es née en France quand même ?? ».
 

WhatOwl


Qu’est ce que ça peut changer ?

Cette (ex) copine ne s’est pas démontée, et a été plus tard jusqu’à me rappeler (au détour d’une plaisanterie sur ma perfection -je suis un fugu, bien sur que je suis parfaite !) que j’étais parfaite… dans ma belgitude uniquement.

De me rappeler aussi que elle, elle était née en France, descendante d’une longue lignée de français pure souche. Elle n’est pas la seule (ni à être née en France, ni à me dire ça), mais comme à chaque fois, ça m’a blessée.
 

Le jet de dés du hasard a fait que je suis née en Belgique, à quoi ? 150km de la frontière Française ? J’aurais pu tout aussi bien naître au Nigeria, dans le Texas américain ou au fin fond de la Chine (et je n’aurais sans doutes pas eu la même vie, si ça se trouve, j’ai loupé ma chance d’être millardaire). Je suis née dans un pays « blanc », francophone, et à un pas de mon pays d’adoption.


Trop française pour être belge, trop belge pour être française ?

Depuis mon arrivée dans mon pays, je suis souvent considérée comme une étrangère, quand je me suis inscrite chez Pôle-Emploi (simple formalité pour que le chômage belge m’aide dans ma démarche à trouver un emploi, chose faite en un mois d’ailleurs), le conseiller s’est carrément exclamé « z’auriez pas pu rester dans votre pays ?! ».

J’ai connu plusieurs fois l’accusation « voleuse du pain des français », parfois d’inconnus, parfois de personnes dont j’aurais aimé me faire des amis. Et encore d’autres aberrations sur mon statut d’étrangère au bras d’un français, de ma beauté inférieure à celle des françaises… La liste est longue, et n’est composée que de piques plus ou moins grosses me rappelant que je ne suis pas française.


Et si je retourne en Belgique ?

On me voit comme une française. Je ne suis plus belge, je ne parle plus « belge », je n’ai plus l’état d’esprit familial ni de mes amis du pays. Je suis une étrangère pour eux également. Une étrangère qui n’a rien à faire en Belgique. Une française.
 
Je me sens le cul entre deux chaises, j’aime mon pays, j’aime mes origines mais parfois, quand les agressions se répètent, quand quelqu’un à qui j’accorde ma confiance la trahit par une remarque raciste, je souffre. Dans ces moments là, j’échangerais volontiers mes origines contre une nationalité française.

Ca me prend aux tripes, c’est plus fort que moi. C’est blessant et je trouve ces agressions totalement injuste (en même temps, qui trouverait ça juste à son égard hein ?).

Je craque, et l’Amoureux m’entoure de ses bras (français) impuissants, il ne peut rien faire de plus que me consoler (note que c’est déjà énorme hein) et attendre que je retrouve la force qui me caractérise (du moins la plupart du temps).
 

Bon là c'est un chat, mais l'idée y est.
Bon là c’est un chat, mais l’idée y est.

 
J’ai beau être un fugu qui assume son poids, son physique, son intelligence et ses idées… Quand une personne que j’aime m’agresse sur une chose contre laquelle je ne peux absolument rien, ça traverse toutes mes couches de cuirasse et me bouleverse.
 
Je suis sortie du « mauvais » utérus, à peut-être 150 kilomètres de la frontière commune. 150 kilomètres seulement, qui font de moi une étrangère en mon pays. Une frontière purement formelle puisque nous avons la même couleur, la même langue (enfin, pour la moitié du pays du moins), le même amour pour la bière que nos voisins des Hauts-de-France et même une culture commune (la Belgique a été française avant de passer aux mains des hollandais et de finalement prendre son indépendance).
 
J'allais te coller une attaque de chaton puis j'ai trouvé ça. Alors attaque de chiot !
J’allais te coller une attaque de chaton puis j’ai trouvé ça. Alors attaque de chiot !

 
Au cas où mes mots ne seraient pas assez clairs, je voudrais te préciser que je suis bien consciente quand même qu’il existe un racisme envers les autres… colorations ? Ethnies ? Qui bien plus flagrant que pour moi d’ailleurs puisqu’il faut que je le dise pour qu’on découvre mes origines, et même là, j’ai la « chance » d’être blanche et francophone, alors « on me pardonne » souvent (je parle toujours de ceux qui jugent hein, on est d’accord). Mais dans ce billet je parle de moi (mon égo me remercie), alors c’est un peu normal que ça ne parle pas du reste. (Je suis tellement limpide, ça me trouble).
 

 
Je t’avoue que je ne sais pas comment terminer ce billet. 😀

Alors j’ai juste envie de te laisser la parole, si tu as quelque chose à dire sur le sujet, vas-y, lâche toi ! 😉

Poutous, poutous !

26 Comments

  1. Bon ben, je suis belge de Belgique… le barbare est français… on vit ici, en Belgique… et j’ai longtemps eu « honte » parce que, et je pense qu’on est beaucoup dans ce cas, beaucoup de gens élevés à l’accent belge àlacon de Coluche, à avoir un sentiment d’inferiorité par rapport à la France… Depuis, j’ai des copines française, une belle famille française… il y en a plein d’adorables mais… (parce que mais il y a ^^), il y a aussi, souvent, beaucoup de condescendance de la part de certains… Il a toujours un petit malin qui se sent obligé de dire « des frites une fois » et ça me heurte à mort… et le mieux c’est que ça heurte aussi le barbare qui relève encore plus vite que moi (disons qu’il a vécu la même expérience que toi : la tête des gens ici quand il dit qu’il est français ^^)… Petite info tout de même : je n’ai plus honte mais par contre, j’ai tendance à « reclaper » facilement mon interlocuteur quand il la ramène avec cet accent brusselaire que personne n’a ici 😉 Bisous (et merci pour ce billet ^^)

    1. Fugu Fugu

      Ooooh le coup des « frites une fois » et autre « c’est normal, ce sont des belges » quand je raconte quelque chose (comme par exemple, à propos de la politique) à ma belle-famille Française… Grrrrrrr !

      Depuis peu, chaque fois qu’on me fait remarquer que j’ai utilisé un belgicisme (hohoho, non mais qu’est ce que tu as dit ? C’est trop drôle ! Un « essuie » hahahahaha !) ou qu’on « joue le belge », je lâche un « et revoilà l’élitisme à la française ! », généralement ça les vexe assez pour qu’ils se calment car ils sont plutôt socialos-ouvriers alors ils assument mal que je les compare aux « riches » qu’ils détestent tant. (Il reste des imbéciles cependant… Il en faut bien pour faire briller les gentils ! Huhu..).

      Merci pour ton commentaire, des bisous !

  2. Tu as le droit de te sentir visée par le racisme. Les « non-blancs » (dont je fais partie) n’ont pas le monopole de la discrimination, et certaines remarques que tu te prends dans la figure sont vexantes.

    Bisou de la part d’une française d’origine pas blanche qui vit dans le Nord de la France mais qui n’a pas d’accent chti même si elle utilise quand même des expressions bizarres parfois.

    1. Fugu Fugu

      Merci pour ton commentaire ! J’ai conscience que malgré tout, je suis une privilégiée coté remarques, je ne m’en prends pas pour rien dans la rue (du moins pas pour ma couleur, après je reste une femme ahum).

      Même quand ils ne me touchent pas, je combats et condamne fermement le racisme et la discrimination, mais le vivre, même à petites doses, m’a permis de réaliser encore plus à quel point certains peuvent être méchants…

      « une française d’origine pas blanche qui vit dans le Nord de la France mais qui n’a pas d’accent chti » > Et c’est ça que j’aime en France, la diversité au sein même du pays ! 😀

  3. Sissi

    Je n’en crois pas mes yeux. Je ne pensais absolument pas que les Belges étaient l’objet d’un tel ostracisme en France et j’en ai honte et en suis bien désolée pour nos ami(e)s belges, autant que pour tous les étrangers qui se heurtent au racisme. Et je trouve cela d’une telle bêtise ceux qui se prétendent être « descendant(e)s d’une longue lignée de français pure souche ». Quand on sait que les populations ont bougé au fil du temps partout dans le monde confrontées à des guerres et/ou des famines, les Français de pure souche n’existent pas. Ma mère avait fait notre arbre généalogique jusqu’à la Révolution française de 1989, elle a trouvé un Italien mais je pense que j’ai certainement des origines d’autres pays, notamment peut-être allemandes, mon nom de famille de jeune fille étant d’origine allemande.
    Enfin bref, je pense que n’importe quel(le) historien(ne) serait certainement d’accord avec moi : les Français (et autres nationalités) de pure souche, ça n’existe pas !
    En tous les cas, les Belges sont mes ami(e)s et je suis toujours ravie d’en rencontrer que ce soit en Bretagne dont je suis originaire, ou à Paris où je vis où ailleurs où je suis en vacances.
    Je te fais plein de bisous et j’ai très mal au cœur de ce que tu subis. Encore une fois, je suis désolée.

    1. Fugu Fugu

      Merci beaucoup pour ton commentaire qui me va droit au coeur ! Ne sois pas désolée, tu n’es pour rien dans l’attitude de tes « compatriotes » irrespectueux. 🙂

      Le plus douloureux c’est quand je rencontre quelqu’un, que le courant passe parfaitement jusqu’au moment où la personne apprend mon origine… C’est arrivé quelques fois, et ça me blesse car ça ne change rien à ce que je suis, à ce qu’elle a aimé en moi. Et ça détruit ce qui pourrait devenir une belle amitié. Mais c’est comme ça, on va dire que c’est un bon moyen de faire du tri ! (Je suis une éternelle optimiste).

      Pour ma part, j’ai du sang français et italien, et vu la jeunesse de la Belgique, surement aussi du sang hollandais, allemand, et pourquoi pas d’ailleurs ? C’est fort probable. 🙂

      Encore merci pour ton gentil commentaire ! Des bisous !

  4. J’ai pas grand chose à dire à part qu’il y a des cons partout xD Haha
    Moi je suis Française mais souvent en vadrouille en Belgique (d’ailleurs un article concernant une de nos escapades en amoureux en Belgique sort bientôt sur le blog) en dehors de l’accent qu’on peut avoir l’un l’autre, je ne sens pas de grande différence avec nos amis belges. (En plus je vais tellement facilement en Belgique depuis que je suis petite, que pour moi la Belgique c’est une partie de la France hihi). Ne te retourne pas à tout ça et vis simplement ta vie comme tu l’entends 😉 Bisous

    1. Fugu Fugu

      Haha, tu as raison ! Les cons n’ont pas de nationalité propre, sinon ce serait facile de les reconnaître ! 😉

      J’ai hâte de découvrir ton escapade belge, ça fait bien longtemps que je n’ai plus mis les pieds au pays du Manneken, il faudra que j’y retourne quand même !

      Bisous !

  5. sandrine

    Aaaah, tellement pareil que toi 🙂
    Belge et je bosse en france depuis des annéééés, par contre on ne m’a jamais critiqué comme on te l’a fait O-O’, mais dès que je sors des nonantes et septantes, des « tu sais », j’ai droit à des petites remarques, toujours les mêmes bien sur, mais contrairement à toi, je garde mon belgicisme, ça fait 8 ans que je suis en france, et je garderais toujours mes ptits septantes et nonantes et la couuuuuuque, juste pour voir leurs têtes, c’est drole à chaque fois 😀
    Bon courage, c’est pas toujours facile, car personnellement, c’est la Belgique que j’ai dans mon coeur, même si la France c’est chouette, ça ne sera jamais aussi chaleureux.

    1. Fugu Fugu

      Bon j’avoue que des fois, les septantes et nonantes sortent encore, d’autant que les suisses les utilisent aussi (j’habite à la frontière genevoise), ça aide. 😀 Mais quand je suis face à mes clients, j’utilise naturellement les soixante-dix et quatre-vingt-dix. 🙂
      Quant à la couque, c’est toute mon enfance, hors de question de la détrôner !

      Merci beaucoup, pour ma part j’ai trouvé en France ce que je n’avais pas en Belgique, mais je conviens les belges (et chtis) sont plus bons vivants que les français. 😀

  6. Les gens sont franchement bizarres sérieusement qu’est ce que ça peut faire? t’utilises d’autres mots pour désigner certains objets ohlalala c’est scandaleux! ça empêche de se comprendre? non
    ça empêche de se marrer ensemble? non
    ça empêche de découvrir ? non
    bon alors
    l’enfer c’est vraiment trop les autres qu’ils se contentent de leur nombril et (nous, je m’inclus dedans car ce n’est toujours qu’une histoire de différence non acceptée et on y est tous confronté un jour ) foutre la paix
    bonne soirée

  7. Wxug

    Moi j’dis tu bluff. T’es Française. La preuve, tu connais déjà mieux la recette du pain perdu que moi. 😀

    *sors dignement* 😉

    Bel article ! 🙂

  8. J’avoue être consternée par le genre de remarques que tu dois affronter… J’ose espérer qu’elles n’ont rien à voir avec le fait d’être français mais simplement avec celui d’être un sacré c.. et de se prendre pour le nombril du monde… C’est vrai que ça permet de faire du tri, mais à quel prix !
    La Belgique est certes un petit pays, mais quand on vit à l’étranger comme moi on arrête de penser « français » pour penser « francophone » et on se rend compte combien nos amis belges sont plus ouverts, plus voyageurs que nous, mieux rompus à l’acceptation des différences culturelles… Bref, on ferait souvent mieux de s’inspirer de nos voisins (même s’ils parlent « drôle » parfois) plutôt que de leur jeter des cailloux…

    1. Fugu Fugu

      Là j’ai parlé de ma confrontation à des c*ns français car je vis en France, j’imagine que j’aurais vécu en Chine, j’aurais connu la même chose avec des c*ns chinois. Si la bêtise avait une nationalité, ce serait bien plus simple pour savoir de qui se méfier ! 🙂

      On a beaucoup à apprendre les un des autres, quand on ne se ferme pas directement. 🙂

      1. Et bien écoute étonnamment, les chinois ne sont globalement pas du tout racistes (même si bien sûr en cherchant bien on doit forcément trouver des c…). Ils ont des réactions d’étonnement très spontané face à ce qu’ils voient peu (des blancs, des noirs, des gens qui ne parlent pas leur langue) mais ce n’est jamais méprisant ou hautain (juste parfois assez relou quand ils te regardent comme s’ils étaient au zoo). Personne ne te dira jamais ici « quoi, mais attends, t’as au mois un parent chinois, rassure-moi », t’es d’ailleurs t’es d’ailleurs, c’est tout 😉

        1. Fugu Fugu

          Ooooh ben voilà qui fait plaisir à lire ! J’avoue que je ne connais pas la culture chinoise, je me suis beaucoup plus intéressée à leurs voisins japonais (c’est un tord, je suis sure que les autres cultures asiatiques ont énormément à m’apprendre). 🙂

  9. Je trouve ça déplorable ! La France et les Français souffrent d’une mauvaise image à l’étranger et, quand un étranger vient vivre en France parce qu’il aime notre pays on le rembarre ! Et après on va se plaindre que les autres pays nous voient comme des râleurs x) C’est ridicule ! Au contraire on a de la chance de quelqu’un né dans un autre pays se sente bien chez nous !
    Et je ne reviendrai même pas sur l’aberration des remarques qui te sont faites (voler le pain des Français ? Sérieusement ? Ben c’est pas avec ça qu’on échappera à Marine le Pen !).

    1. Fugu Fugu

      Aaaah le pain des français, je t’avoue qu’elle me reste parfois un peu travers de la gorge, la baguette. 😀 Plus sérieusement, c’est la remarque la plus courante, mot pour mot !
      Mais même si je me sens mal quand on me rappelle que je ne suis pas née ici, j’aime trop mon pays que pour en changer. Si je dois partir, ce sera avec un coup de pied aux fesses, parce que la France est un merveilleux pays rempli de milliards de merveilles ! (Et d’un petit paquet d’imbéciles, mais rien n’est parfait). 🙂

  10. Je vis en Belgique depuis peu, et je dois dire que les réactions sont effectivement parfois étonnantes ! Au delà des clichés habituels (mais comme on ferait pour un Allemand, un Japonais ou un Brésilien), c’est vrai qu’il y a une certaine… aversion (?) ou en tout cas méconnaissance de ce joli pays. C’est bien dommage ! J’avoue moi-même l’avoir mieux découvert en déménageant, et j’arrive à rire des gens qui croient que je leur raconte une blague quand je dis que j’habite en Belgique, ou qui pensent directement que « ça doit être temporaire ». Et bien non, la Belgique c’est sympa figurez-vous ! Je finirai en disant que c’est souvent les choses dont on est le plus proche (ici même langue par exemple, ou presque !) que l’on connait le moins… !

    1. Fugu Fugu

      Tu mets le doigt sur un point intéressant : il est bien possible que l’on semble si semblables (français et belges francophones) que ce soit « choquant » pour certains de se rendre compte qu’on a aussi des différences. 🙂

      Je suis contente que tu te plaises en Belgique, c’est un pays magnifique (que j’apprécie d’autant plus depuis que je l’ai quitté, curieusement !) qui a beaucoup à offrir (surtout coté bière). 😉

  11. j’ai bien fait de venir faire un tour, j’avais vu passer ce billet mais j’ai pas eu le temps de le lire … c’est malheureux comme il y a des cons partout .. (oupss !!) je suis parfois fatiguée de certaines personnes françaises qui se croient mieux que les autres… on vient tous de quelque part bordel ! d’ailleurs si tu connaissais mon nom de jeune fille… je suis née sur le sol Français, mais on m’a souvent demandé si je parlais flamant… mon père a fait des recherches généalogiques, et il est remonté à Oudenaarde.. 🙂

    1. Fugu Fugu

      Oh bah bienvenue par ici ! 🙂
      Comme tu dis, il y a des cons partout, il faut croire qu’ils se sentent bien petits dans leurs vies pour venir embêter les autres… Héhé, j’ai un nom « flamand » aussi même si je suis née du coté wallon (et que la famille de mon père aussi), mais on ne m’a jamais demandé si je parlais flamand. (Peut-être parce qu’étant belge, on s’attend à ce que oui, alors qu’en fait euh… Nee !) 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *